Le fonctionnement du conseil municipal

Le fonctionnement de la majorité

Notre conception de l’activité municipale, du rôle du maire. 

Le maire est l’animateur d’une équipe d’élus en responsabilité. Il coordonne une équipe d’adjoints pleinement responsables de leur délégation, autonomes mais solidaires d’un projet commun préparé et discuté.

Les adjoints au maire et délégués seront responsables des dossiers de leurs spécialités et ne seront plus comme c’est trop souvent le cas de simples « courroies de transmission »…

Afin de faciliter ce travail en responsabilité et en spécialité, le nombre d’adjoints sera sensiblement réduit. Chaque adjoint(e) sera en revanche épaulé(e) par un nombre de délégués plus importants.

Autre proposition : il n’y aura pas d’adjoint à l’écologie, au développement durable, au cadre de vie… Puisque ces préoccupations seront celles de tous les élus de la majorité.

Dernier point de gouvernance générale : nous nous efforcerons d’expérimenter. Dans un second temps, nous évaluerons ces expérimentations. Nous généraliserons et pérenniserons les bonnes pratiques et reviendrons en arrière si les résultats ne sont pas satisfaisants.

Une vraie place pour l’opposition

Les conseillers municipaux sont les représentants de la population. Ils sont à son service, qu’ils appartiennent à la majorité ou à la ou (aux) opposition(s). Plus qu’une simple nécessité morale, laisser toute sa place à l’opposition est un impératif démocratique. 

Quel rôle, quelle reconnaissance pour les élus d’opposition ? 

Aujourd’hui ? Le strict minimum, notamment la mise à disposition de locaux.
Demain ? Nous proposons la mise en place d’une indemnité minimale pour TOUS les conseillers municipaux (opposition et majorité). Cette indemnité sera symbolique, de l’ordre de quelques dizaines d’euros pas mois et sera prise “dans une « enveloppe » qui est constituée du total des indemnités susceptibles d’être allouées au maire et aux adjoints en exercice. Pour le dire autrement, cette mesure ne coûtera rien de plus à la collectivité.

Les candidats aux municipales sont rarement motivés par l’appât du gain et les conseillers municipaux acceptent volontiers d’exercer leur mandat selon le principe du bénévolat. Cette indemnité, aussi modeste soit-elle, doit être vue comme une reconnaissance de la collectivité pour celles et ceux qui s’engagent pour elle. 

Dans la même logique, afin de faciliter l’exercice du mandat, nous proposons la prise en charge par la municipalité d’un abonnement annuel au réseau de transport ZOOM pour tous les élus du conseil municipal.

Ces deux dernières propositions amènent d’ailleurs une question : pourquoi n’est-ce pas déjà le cas ?