Une nouvelle ligne de bus pendulaire

A haute fréquence, cette nouvelle ligne assurerait la liaison entre le centre hospitalier et le centre nautique (rues Ledru- Rollin, du Bâtonnier Jean Barrault, du 134ème Régiment d’Infanterie, Raymond Arnal, l’avenue Pierre Lardy, et la rue Pierre Nugue).
En plus de faciliter et d’améliorer la mobilité sur un axe majeur, l’objectif est également de contribuer à l’interconnexion des différents quartiers de notre ville.

Schéma de la ville de Chalon avec les flux et les pôles d’attractivité désirés à terme.
Schéma de la ligne pendulaire

Pourquoi ce tracé ?

Le tracé de cette ligne coupe toutes les principales lignes de bus actuelles. Elle permet donc de compléter le réseau en assurant des liaisons.

En effet, la problématique de la mobilité ne se limite pas au fait de pouvoir aller rapidement d’un point A à un point B.

Travailler sur la mobilité et en particulier sur la mobilité douce c’est aussi travailler sur la ville que nous voulons pour demain, sur le vivre-ensemble, sur l’interconnexion des différents quartiers de la ville et leur co-attractivité.

Réseau des lignes actuelles et future ligne en pointillés.

Pourquoi pendulaire ?

Les bus de la ligne qui emprunteront ce que tous les Chalonnais appellent la rocade, feront des allers-retours rapides sur cet axe, sans passer par le centre-ville, comme le mouvement d’un balancier d’une pendule.

Haute fréquence ?

Il faut que le bus soit compétitif avec les autres modes de transport. L’idée est de relier les quartiers en croisant toutes les autres lignes de bus du réseau. La fréquence du bus pendulaire doit donc être très importante, entre 6 et 8 min entre deux passages.